communique CORED

Biens Mal Acquis : La CORED se porte partie civile dans deux nouvelles plaintes contre la famille Obiang

La Guinée Equatoriale commémore le 12 octobre de cette année le 50ème anniversaire de son indépendance de l’Espagne. Le régime d’Obiang espère montrer à ses invités venus des quatre coins de la planète qu’il est l’héritier de cette indépendance. A cette occasion, la Coalition restauratrice de l’Etat démocratique (CORED) a envoyé au président Obiang une lettre ouverte. La CORED dénonce l’échec cuisant du régime d’Obiang dans le projet de transformer la Guinée Equatoriale en un pays moderne, et cela malgré les énormes moyens économiques issus de 25 ans d’exploitation pétrolière. La CORED affirme qu’Obiang n’est pas digne de s’approprier la mémoire des pères de l’indépendance.

Comme il apparaît sur deux schémas statistiques de la Banque mondiale[1][2], des crimes sans précédent dans l’histoire moderne de l’humanité au niveau de la proportion du nombre de victimes par rapport au nombre d’habitants, se sont déroulés depuis l’arrivée au pouvoir d’Obiang. De 1970 à 1972, la population de Guinée Equatoriale a connu une diminution visible, à la suite des massacres commis par la dictature militaire avec Obiang comme chefs des armées. Un deuxième graphique, celui de l’évolution du PIB de la Guinée Equatoriale, montre que celui-ci n’a pas impacté la population. Au contraire, la population se trouve actuellement dans un état pire que celui précédent l’exploitation pétrolière.

Dans les massacre commis en Guinée Equatoriale par le clan Obiang, seulement une poignée des pères de l’indépendance sont restés en vie. Leurs descendants ont été réprimés et poussés à l’exil. Dans cette lettre, le président fondateur de la CORED et coordinateur de l’Initiative pour un Gouvernement Alternatif et Démocratique (IGAD), Raimundo Ela Nsang, rappelle à la mémoire d’Obiang, que son père, Raimundo Ela Nve a été un des leaders de l’Indépendance. Celui-ci, entre autres, a fait campagne pour l’oncle d’Obiang, Francisco Macias, et c’est grâce à ce soutien que l’oncle d’Obiang a pu être élu président. Il a ensuite été renversé par son neveu.

A l’occasion des 50 ans de l’Indépendance, la CORED estime que le peuple équato-guinéen a le droit à la vérité et la justice. Elle estime que le futur du pays dépend du bilan du régime d’Obiang. C’est pourquoi, elle propose dès maintenant, de mettre en place un processus de Vérité, Justice et Réconciliation.

En outre, consciente de l’importance des « rêves de pères de l’indépendance », la CORED a décidé de porter son combat politique pour la libération du peuple équato–guinéen sous la forme juridique.

La CORED annonce qu’elle se présente comme partie civile dans deux nouvelles affaires de Biens Mal Acquis : la première, en Espagne impliquant le ministre du pétrole, Gabrile Mbega Obiang, et l’autre affaire, sur la récupération des biens et des 16 millions de Dollars saisis à Teodorin Obiang Nguema au Brésil.

Paris 12 Octobre 2018,

Raimundo Ela Nsang

Président Fondateur de la CORED

Coordinateur de l’IGAD

Email : ren@coredge.org

[1]http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?codeTheme=2&codeStat=NY.GDP.MKTP.CD&codePays=GNQ&optionsPeriodes=Aucune&codeTheme2=2&codeStat2=NY.GDP.PCAP.KD&codePays2=GNQ&optionsDetPeriodes=avecNomP&langue=fr

[2]http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?codeTheme=1&codeStat=NY.GDP.MKTP.CD&codePays=GNQ&optionsPeriodes=Aucune&codeTheme2=1&codeStat2=x&codePays2=GNQ&optionsDetPeriodes=avecNomP&langue=fr

 

Connect with Me:

Laisser un commentaire

    Please type the characters of this captcha image in the input box

    Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ