communique CORED

Le CORED denonce la vague de repression sur les chauffeurs de taxi en Guinée Equatoriale

Le parti CORED dénonce la vague de répressions que subissent actuellement les chauffeurs de taxis de Guinée Equatoriale de la part du dictateur Obiang et de son régime qui cherchent à tout prix à se maintenir au pouvoir, malgré la perte de contrôle sur le pays due la crise économique dont ils sont en grande partie à l’origine.

Depuis hier 2 Mai 2017, le syndicat clandestin des taxis a initié une grève générale sans circulation dans la ville de Malabo, pour réclamer la suppression et la baisse des taxes que le gouvernement leur a imposées. Le régime d’Obiang, au lieu de respecter un droit constitutionnel, procède depuis hier à l’arrestation des chauffeurs de taxis et à leur torture dans le centre de détention de la police de Malabo, surnommé le « Guantanamo ».

Une liste non complète de certains détenus oubliés est à l’annexe de ce communiqué ainsi que les images de la répression.

La Guinée Équatoriale depuis de nombreuses années est le pays au PIB le plus élevé en Afrique, ($30.040,7 en 2015, Banque modiale) mais faute de diversification, de par la corruption excessive des élites et depuis la baisse de la production et des prix du pétrole, le pays se trouve dans un état de banqueroute.

La crise économique a peu à peu mené à une extrême pauvreté engendrant une montée sévère de la délinquance désormais devenue hors de contrôle du régime Obiang.

Le régime d’Obiang qui cherche à stopper toute velléité de protestation a décidé de réprimer durement les chauffeurs de taxis pour dissuader d’autres secteurs de suivre l’exemple. Le régime a aussi initié une vague de répressions et d’intimidations pour contenir les acteurs politiques locaux et de la société civile. Rappelons de ce fait, l’arrestation de deux dirigeants de l’ONG CEID, dont un, Alfredo Okenve, reste toujours en prison sans présenter de charges contre lui.

Le Parti CORED est inquiet de l’embrasement généralisé qui peut subvenir en Guinée Équatoriale. Les étudiants de l’Université de la Guinée Équatoriale viennent d’annoncer à leur tour la tenue d’une manifestation le 10 mai pour réclamer leurs droits aux bourses d’études.

Des ces faits :

Le Parti CORED appelle le Président Obiang et son régime à mettre fin à ces arrestations arbitraires et illégales et aux tortures, et que les chauffeurs de taxi ainsi que le responsable de la société civile arrêtés là aussi illégalement soient relâchés.

Le parti CORED fait appel à la communauté internationale afin qu’elle prenne les mesures qui s’imposent pour exercer de réelles pressions diplomatiques sur le régime Obiang afin que soit mis un terme à la dictature qui asservit le peuple équato-guinéen depuis près d’un demi-siècle.

Paris, 4 mai 2017

Annexe:

  1. Juan Carlos NDONG NTUTUMU,
  2. Manuel OBIANG ONDO MAYE,
  3. Ruslan EBANG NSUE,
  4. Armando MUCHA ONVA,
  5. Guillermo MBA ABESO,
  6. Oscar Jeremías MBA,
  7. Faustino ESO NO AYONG,
  8. AJA DAVIDO,
  9. Rufino ELA MITOGO,
  10. Cruz Sánchez EDÚ NVO,
  11. José Martín ELA AVOMO,
  12. Antonio MBOGO NGUI MIKUE,
  13. Salvador NCOGO, José Maria NVE,
  14. Antonio NSUE NGUEMA,
  15. Expedito Serafín EDJANG,
  16. Luis NZANG OBIANG.

Connect with Me:

Laisser un commentaire

    Please type the characters of this captcha image in the input box

    Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ