communique CORED

Communiqué de condamnation et de rejet du récent acte délictueux du « vice-président » de la République de Guinée équatoriale, Teodoro Nguema Obiang Mangue

Le Parti CORED condamne fermement le récent acte délictueux de Teodoro Nguema Obiang, vice-président de la République de Guinée Equatoriale, qui a voulu introduire de façon illégale au Brésil plus de 16 millions d’euros en espèces et en bijoux, finalement saisis par la douane dans un aéroport le vendredi 14 septembre, lors d’une visite non officielle d’une délégation de 11 personnes.

Une fois de plus, Teodoro Nguema Obiang a utilisé son immunité diplomatique pour couvrir ses activités criminelles. Car nous estimons que la police brésilienne a dû procéder à l’arrestation préliminaire de sa personne en plus de la confiscation des biens. En effet, Teodorin Obiang, accusé de mener un train de vie somptueux avec des fonds publics, a été condamné en octobre 2017 à trois ans de prison avec sursis en France pour blanchiment d’argent, lors de ce procès, à la condamnation duquel il a fait appel. L’immunité diplomatique que lui avait concédé son père, le Président Obiang Teodoro Obiang Nguema, en le nommant deuxième vice-président, puis vice-président a été principal argument mise en avant pour contourner les poursuites judiciaires ou les affaiblir.

Malgré cette condamnation, Teodoro Nguema Obiang, n’a pas arrêté ces excès et a continué son train de vie dépensier, alors que la population de Guinée équatoriale se trouve maintenant dans une crise profonde. Depuis que la Guinée équatoriale est rentrée en récession, en raison de la baisse de la production et du prix du pétrole, qui a conduit à la fermeture des entreprises de travaux public, le taux de chômage a explosé, ce qui engendre plus de misère et une violence sans précédente.

Le Parti CORED appelle la communauté internationale à mettre en question l’immunité diplomatique des officiels des Etats comme la Guinée Equatoriale, qui depuis des années accumulent des actes illicites, dans le trafic de drogues ou le blanchiment d’argent. Nous demandons à ce sujet que tous les Etats suivent l’exemple du Brésil et que des fouilles soit systématiquement réalisées lors de l’entrée sur leur territoire de tous les membre de la familles Obiang, membres du gouvernement et diplomates sans tenir compte de couverture d’immunité diplomatique fournies par un Etat comme la Guinée Equatoriale.

Dans ces moments de montée de l’extrême-droite en Europe de l’extrême droite en Europe, plaçant la question de l’immigration en de l’Afrique subsaharienne, son principal argument politique pour gagner des partisans, cet incident montre le pillage et l’appauvrissement auxquels ils sont soumis certains pays africains, dont les populations sont obligées d’émigrer, principalement en Europe.

Par conséquent, le parti CORED demande à l’Union européenne et à ses États membres aux gouvernement progressistes d’exercer des pressions sur les membres du gouvernement équato-guinéen et la famille Obiang, en adoptant des mesures telles que le refus de visa d’entrée dans l’Union Européenne et le blocage des comptes bancaires comme cela a été fait avec le gouvernement du Zimbabwe en 2002.

Nous demandons également à la communauté internationale de prendre en compte les propositions et les initiatives de l’opposition en exil contre le régime d’Obiang, qui réprime l’opposition à l’intérieur du pays et empêche son organisation. Dans cette optique, le parti CORED vient de lancer l’initiative pour une Gouvernement Alternatif et Démocratique (IGAD Guinée Equatoriale), un mouvement politique et social dont le but est de construire un mouvement de pression et de proposition pour la construction d’une nouvelle Guinée Equatoriale.

Paris, 18 Novembre 2018

Raimundo Ela Nsang
Président Fondateur de la CORED
Coordinateur de l’IGAD

Connect with Me:

Laisser un commentaire

    Please type the characters of this captcha image in the input box

    Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ