Communiqué du Parti CORED à Lisbonne

Apres le congrès du parti au pouvoir en Guinée Equatoriale le PDGE, où le président Obiang, au pouvoir depuis 1979, s’est proclamé comme candidat à sa propre succession pour des élections présidentielles prévues pour 2016, le Parti CORED, dans le cadre de sa campagne pour que ces élections soient libres et transparentes se déplace à  Lisbonne à cet effet.

Dans ce déplacement au Portugal, à l’invitation d’un parti ami de Sao-tomé et Principe, OLD (Ordre Liberal Démocratique), dans le cadre des cérémonies de  l’anniversaire des 40 années de l’Indépendance des pays lusophones, le Parti CORED vient dénoncer la dérive sociale, économique et politique du régime Obiang qui ne correspond pas aux engagements pris lors de l’intégration de la Guinée Equatoriale dans la communauté des pays Lusophones.

Le parti CORED dénonce cette situation en s’appuyant sur des faits et déclarations audiovisuels du régime lors du congrès du PDGE, consultables dans notre site internet : https://coredge.org/declarations-obiang/, dans les termes suivants:

Premièrement.- L’élection d’Obiang en tant que candidat confirme une des hypothèses que nous annoncions depuis longtemps comme un de ses stratagèmes dans sa détermination  à effectuer une  succession héréditaire en Guinée Equatoriale.  Le Président Obiang, la figure symbolique qui incarne encore le consensus de façade au vu de la lutte intestine dans sa propre famille pour la succession héréditaire,  a préféré se maintenir comme candidat, se légitimer encore à  travers des élections frauduleuses et passer ensuite le pouvoir à son fils.  La fermeture de frontières pour l’organisation de ce congrès nous donne déjà un aperçu de la façon dont ces élections seront organisées, en marge de toute légalité si le régime ne subit aucune pression.

Deuxièmement.-  Dans l’extrait audiovisuel, Obiang a reconnu dans ce congrès l’augmentation de la délinquance et violence dans le pays, mais la solution qu’il prône est de couper les tendons des voleurs afin qu’ils soient identifiés dans la société et a nié la suppression de la peine de mort en Guinée équatoriale, engagement fait lors de l’adhésion de la Guinée Equatoriale à la CPLP.  Ce qu’il n’a pas précisé, c’est que ces délinquants sont souvent les jeunes miliciens armés par les factions en confrontations qui, du fait de la crise économique et l’état chaotique dans lequel se trouve le pays, utilisent leurs armes pour attaquer la population.

Ce qui est aussi très remarquable dans ce même exposé est la reconnaissance par ses déclarations de son propre niveau d’enrichissement ainsi que celui de son entourage, ce qui a conduit à l’état de pauvreté dans lequel se trouve la population équato-guinéenne.

Cette situation est préoccupante, dans la mesure où seule une issue politique légale peut éviter le chaos en Guinée Equatoriale, mais au regard de l’actualité de la dictature Obiang, si rien ne change, le futur proche de la Guinée Equatoriale s’annonce sombre.

Au regard de ces circonstances, le Parti  CORED :

Interpelle l’organisation de la CPLP à reconsidérer et faire de pression sur le régime d’Obiang sur les engagements pris par le Président Obiang lors de l’intégration de la Guinée équatoriale.

Sollicite le soutien de tous pour faire pression sur le régime Obiang afin qu’il accepte les conditions édictées dans la Déclaration de Madrid à laquelle s’est joint le parti UP (Union Popular) pour organiser des élections libres et transparentes.

Lisbonne 19 novembre 2015                                                      Contact: secretariat@coredge.org

Connect with Me:

Laisser un commentaire

    Please type the characters of this captcha image in the input box

    Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ