Déclaration du parti CORED concernant l’arrestation et l’enlèvement de plus de 20 étudiants de l’Université Nationale de Guinée Équatoriale (UNGE)

Le Parti CORED a appris avec consternation et indignation l’intervention des forces de la sécurité d’État dans l’arrestation et la détention de plus de vingt (20) étudiants de l’Université Nationale de Guinée Équatoriale (UNGE), le 12 de ce mois de février 2016. Le sort de beaucoup de ces élèves reste inconnu.

Par cette nouvelle démonstration de répression du régime dictatorial envers des citoyens innocents et inoffensifs, le Parti CORED avant-garde du peuple de Guinée Equatoriale, condamne totalement ces actes de violence et d’intimidation envers la population et exige la libération immédiate et inconditionnelle des étudiants arrêtés.

Le Parti CORED rappelle à la population que le régime traverse l’un des pires moments de crise économique, politique et sociale en raison de la gestion désastreuse par l’institutionnalisation de la corruption, le pillage et le gaspillage des ressources du pays par son chef, sa famille et leurs amis.
Les conséquences sociales sont nombreuses, y compris les pertes massives d’emplois, l’augmentation de la violence et de la criminalité dans sa propre jeunesse. Par ailleurs, cette crise s’est intensifiée au début de l’année 2016, avec une pénurie de carburant, de gaz et d’électricité.

Suite à l’agression par balles d’un ancien étudiant par l’un des sénateurs du PDGE les étudiants de l’Université de Guinée équatoriale avaient prévu d’organiser une manifestation pacifique pour exiger du système des améliorations.
Par cette dernière tentative désespérée de mater la population, le régime incapable de résoudre les problèmes sociaux a préféré, enlever, intimider et museler les jeunes étudiants en quête d’une société fondée sur le respect des droits fondamentaux des citoyens et de justice sociale.

Le Parti CORED lance un appel solennel aux missions diplomatiques de la Guinée équatoriale pour intervenir auprès des autorités et demander la libération immédiate et inconditionnelle de ces étudiants, qui d’après nos sources, subiraient mauvais traitements et actes de torture.

Le Parti CORED demande également à son peuple qui souffre et à toute la jeunesse de faire face à ces injustices en ne cédant pas à la peur, celle-ci est l’arme la plus redoutable des dictatures.

Les générations craintives ne font pas l’histoire. Le régime est sur sa fin, l’utilisation de la violence pour continuer à imposer son autorité est sa seule alternative du fait qu’il ne contrôle plus la situation.

Paris Février 16, 2016
L’exécutif du Parti CORED

Connect with Me:

Laisser un commentaire

    Please type the characters of this captcha image in the input box

    Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ