ministre de securité exterieur juan antonio nchuchumu dictature obiang

Forum de Paris sur la paix : Obiang arrive à Paris accompagné d’un ministre de la sécurité extérieure

Dans un contexte où la CORED dénonce l’enlèvement de son membre, Filiberto Obama Esono, qui bénéficie d’un statut de protection internationale de réfugié politique, Téodoro Obiang a décidé de se rendre à Paris pour le Forum de la Paix accompagné de son ministre de la Sécurité extérieure, Juan Antonio Bibang Nchuchuma, qui est précisément celui qui est à la manœuvre dans la neutralisation de l’opposition en exil, bien visible dans cet enlèvement.

La CORED a toujours mis en garde sur la résolution de Téodoro Obiang Nguema de réaliser une transition dynastique du pouvoir vers un de ses fils en Guinée Equatoriale, en neutralisant toute forme d’opposition interne ou externe.

A l’intérieur du pays, les partis politiques d’opposition que le régime avait autorisé tel que l’UP, MAIB, CPDS et le CI, n’ont plus de représentation légale. L’Assemblée nationale est monocolore à 100%, sous le contrôle du parti unique de fait, le PDGE, rappelant le temps de son oncle Francisco Macias Nguema.

A l’extérieur du pays, quoique l’histoire des enlèvements d’opposants et de la neutralisation de l’opposition en exil date de l’indépendance, avec Téodoro Obiang comme responsable. Pour muscler son action, Téodoro Obiang a spécialement créé un ministère chargé de la sécurité extérieure. La Guinée Equatoriale ne réalise pas d’opérations extérieures, ni ne dispose de bases militaires pour justifier de la création d’un ministère chargé de la sécurité extérieure. En réalité, l’objectif de ce ministère est de travailler exclusivement à la déstabilisation de l’opposition en exil par des manœuvres d’infiltration, des enlèvements d’opposants ou d’autres actions.

Depuis la création de ce ministère, quatre opposants ont été enlevés en exil. En 2013, Cipriano Nguema Mba, exilé politique en Belgique, a été enlevé au Nigeria. En septembre 2018, Fulgencio Obiang Esono et Francisco Micha, ont été arrêtés lors d’un passage au Togo, par les autorités togolaises et livrés à Malabo où ils sont actuellement incarcérés. Filiberto Obama Esono est le quatrième. Parmi les nombreux cas d’enlèvements d’opposant, le plus dramatique s’est produit en janvier 2010, lorsque quatre opposants politiques, José Abeso Nsue, Manuel Ndong Anseme, Jacinto Micha Obiang et Alipio Ndong Asumu, ont été enlevés au Nigéria, ont été incarcérés à Malabo et exécutés.

Neutraliser la CORED reste un objectif prioritaire pour la dictature de Guinée Equatoriale dans sa stratégie de neutralisation totale de l’opposition. La CORED vient d’envoyer une dénonciation formelle au Procureur de la République de Paris, avec toutes les preuves des faits cités.

La CORED alerte les autorités françaises sur la présence du ministre de la Sécurité extérieure Juan Antonio Bibang Nchuchuma à Paris dans la visite de président Obiang au Forum de Paris pour la paix, et leur demande de veiller à la protection des dissidents politiques équato-guinéens en France.

 

Connect with Me:

Laisser un commentaire

    Please type the characters of this captcha image in the input box

    Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ